fbpx
Depuis plusieurs semaines, mois et années, nous avons adopté un nouveau rythme imposé par la crise sanitaire.
Alors que la plupart des pays entrent dans leur posture post-Covid, j’espère que tout va bien pour vous et que vous êtes resté en bonne santé.
Je souhaite que ce ralentissement forcé, sans salons, sans trop de déplacement, vous permet de vous reposer.
Même s’il y a beaucoup à faire dans les vignes, peut-être avez-vous apprécié cette flexibilité trouvée dans votre horaire, cette fois-ci sur place dans le vignoble, tout en restant actif ?
C’est ce qui m’est arrivé : j’ai réalisé qu’il était possible pour moi d’être à la fois plus détendu et plus productif.
Simplement parce que dans le calme, même si c’est souffert, je suis plus concentrée. Pour mieux comprendre ce phénomène, je voudrais revenir à ce coronavirus, le concept de maladie et celui de guérison. Quel cadeau pouvons-nous découvrir au milieu de cette crise ?

Le coronavirus ou comment arrive la maladie…

Je vous suggère de prendre quelques minutes pour penser à tous ces systèmes autour de nous qui fonctionnent du mieux qu’ils peuvent. Ces organisations qui forcent leur mécanisme, qui résistent et persistent dans une ruée vers le haut malgré leurs échecs :

  • Nos systèmes économiques ;
  • Nos systèmes politiques ;
  • Nos systèmes sanitaires ;
  • Nos systèmes scolaires ;
  • Nos systèmes familiaux ;
  • Nos entreprises ;
  • Les interprofessions actives dans le monde du vin ;
  • Les systèmes vins classiques et biologiques ;
  • L’Europe…

À mon avis, la maladie se développe lorsqu’un système qui a longtemps lutté contre ses lacunes n’a plus de vapeur et que ses membres sonnent l’alarme pour faire une différence. Vous voyez, la maladie est presque inévitable ! Parce qu’il est impossible pour quoi que ce soit de travailler ad vitam æternam sans aucune friction ni résistance.

Tôt ou tard, les dysfonctionnements non résolus s’accumulent et créent la maladie. Ce dernier nous oblige à prendre du recul ainsi qu’un peu de temps d’observation pour comprendre le problème.

J’ai beaucoup réfléchi à cette crise du covid-19 Je partage mon opinion ici, mais je vous encourage vivement à vous faire votre propre opinion. La première question qui me tourmente est : pourquoi laisser les enfants mourir de faim pendant tant d’années sur la planète et ensuite réagir de manière excessive en quelques semaines à la menace du coronavirus ?

En fait, ce virus semble inoffensif pour les très jeunes et s’attaque principalement aux personnes âgées et aux malades. Et si nous regardons la situation d’un point de vue encore plus général, nous voyons qu’elle affaiblit les systèmes avec le plus grand nombre de dysfonctionnements ces derniers temps.

Pour moi, la conclusion est évidente : le coronavirus n’est autre que la maladie du pouvoir dans nos sociétés…

  • Le pouvoir politique ;
  • Le pouvoir économique ;
  • Le pouvoir écologique ;
  • Le pouvoir d’achat (au sens premier du terme) ;
  • Le pouvoir personnel (même remarque).

Qu’en pensez-vous ?

Comment enclencher le processus de guérison ?

Je dis depuis longtemps que la perversion est la cause principale des dysfonctionnements de nos systèmes passés et présents. On pourrait aussi parler de mensonges ou d’incohérence. La crise du coronavirus peut se résumer en un mot : « scandale » !

En traquant et en révélant les abus de pouvoir, puis en prenant graduellement les mesures correctives nécessaires au bon fonctionnement de nos organisations. Vous voulez des exemples ? Je cite, en vrac :

  • Les excès du commerce et de la grande distribution ;
  • Les agricultures à forte intensité toxique ;
  • Les règlements trop restrictifs qui bloquent l’emploi agricole ;
  • Les règles européennes inconsistantes ;
  • etc.

Je vous laisse compléter la liste. Vous verrez, ça soulage !

La crise et la maladie doivent être l’occasion d’une purge pour nettoyer le système de ses éléments nocifs. Pour y parvenir, rien de tel que de la colère… ou une bonne fièvre !

Pour qu’il soit efficace, il est cependant important que le cataclysme soit aussi rapide que brutal. Rien de pire qu’une fièvre qui ne cesse de continuer… C’est malheureusement ce qui émerge aujourd’hui dans de nombreux secteurs viticoles (Alsace, Bordeaux) ou entreprises en France, en Espagne ou en Italie. Non, il est essentiel de lâcher prise rapidement, de surmonter la colère afin de commencer à récupérer le plus rapidement possible.

À mon avis, le processus de guérison commence plus efficacement avec une action différente et créative, surprenante et décisive…

Après des années d’expérience, des échecs instructifs et des réussites accablantes, je suis devenu un « futuriste « . Autrement dit, j’anticipe l’avenir en analysant le passé et le présent, surtout dans le monde du vin premium. Voici ce que je recommande dans ce domaine.

Crise actuelle et avenir du vin Premium

Lors de la préparation de cette publication, je lisais un article prospectif qui est apparu dans un magazine destiné aux professionnels du vin. Le texte expliquait qu’au-delà de l’épiphénomène des ′′ apéros Skype « , les ventes de vin seraient confrontées à la crise causée par le covid-19. C’est sans doute vrai, au moins en partie. Certaines entreprises liées à la grande distribution (boycott) ou à l’ancien modèle (place de Bordeaux) résistent au changement depuis quelques années maintenant. Cette soudaine récession pourrait bien entraîner leur chute.

Depuis longtemps déjà, j’ai prévu une phase de chaos puis l’émergence d’une tendance favorisant l’agriculture locale et qualitative qui place les viticulteurs talentueux au sommet de la tendance. Nous voilà. Pour eux, dont l’expertise dans le monde viticole n’est pas reconnue, l’âge d’or est très proche, à condition qu’ils en prennent conscience et prennent les bons gestes maintenant

Rien n’est perdu, tout se transforme…

Avenir-du-vin-premium Coronavirus, Maladie, Guérison : la perspective du viticulteur !

 

Quel avenir pour le vin Premium ?
Cette crise devrait nous libérer de ces millions d’hectolitres assemblés et remontés que certains producteurs ont privé de leur âme pour les ajuster aux boîtes de prix imposées par les acheteurs de grande distribution. Cela devrait nous libérer des organisations interprofessionnelles et de leur abus de pouvoir.

Par-dessus tout, la crise devrait offrir un public sans précédent aux vignerons talentueux et intelligents qui, en cette nouvelle ère, bénéficieront d’une reconnaissance exponentielle de leurs vins Premium. Ce sera le début de l’abondance.

En plus, avez-vous remarqué l’évolution de la place du vin sur Internet ? Bien sûr, on parle beaucoup du coronavirus. Mais il n’y a jamais eu autant de sujets humoristiques liés au vin. Son invitation à partager et à lâcher prise lorsqu’on le goûte avec intelligence et délicatesse…

Comme si l’âme du vin devenait l’antidote parfait contre les maladies des temps modernes…

Comment faire concrètement ?

Comment prendre concrètement le chemin de cette guérison et changer ce qui devrait être ? Comment affirmer son propre pouvoir créatif en toute cohérence et dans le respect de la vérité ? Comment éveiller l’âme de votre vin et le diffuser le plus largement possible à tous ceux qui ont soif de nectars de qualité et authentiques ?

Ce n’est plus un secret, je recommande d’utiliser Internet pour transformer le talentueux viticulteur en une vraie star dans son domaine. Je recommande de sortir des systèmes de nommage et de passer sans intermédiaire afin de mieux vendre votre vin. Tout un programme ! Il s’agit en fait d’une continuation logique de petites actions quotidiennes vous permettant de révéler au monde votre superpouvoir en tant que viticulteur.

Voulez-vous vous préparer pour sortir de la crise, gagner du temps et prospérer ?

Je vous propose de nous rejoindre dans le GROUPE des vignerons intelligents et professionnels.

Dans la nouvelle économie du vin :
Nous appliquons notre propre processus de guérison qui consiste à :
  1. Réveiller l’âme de notre vin ;
  2. Se lancer le défi de trouver un importateur en une semaine ;
  3. Poser un filet pour dénicher et convaincre un nouvel importateur (ou un revendeur) chaque mois.

Je respecte tous les choix et ne juge personne. Vous serez les bienvenus si vous décidez de prendre des mesures et de nous trouver. À vous de voir !

En attendant, n’hésite pas à me suivre sur Instagram : nous sommes nombreux et l’ambiance est agréable !

Je vous offre également 2 cadeaux qui je l’espère vous donneront de l’inspiration…

  • 1er cadeau : mon 3e livre, 20 astuces pour mieux vendre son vin, entièrement gratuit et livré chez vous sans frais. Le livre résume mes 15 ans d’expérience dans la vente de vin Premium, alors j’espère que vous le lirez jusqu’au bout !
  • 2e cadeau : l’audio magique. C’est une bande-son de 5 minutes à écouter régulièrement pour acquérir l’état d’esprit d’un gagnant, ce qui, soyons réalistes, est très utile en ces temps ! Son prix habituel est de 49 euros, mais j’ai décidé de l’offrir pour 1 euro symbolique afin d’aider le plus de viticulteurs possible à retrouver leur confiance.

Je vous souhaite un bel avenir, un avenir souhaitable, n’oubliez pas que cette crise peut servir d’accélérateur pour atteindre votre âge d’or…

À la vôtre,

Galatée