Famille du vin courez dès que possible voir e film !

cequinouslie-critique-cinema-vin-690x460

Amateurs de vin allez voir « ce qui nous lie » de C. Klapish

Les GRANDS médias le détestent et à cela rien d’étonnant, ce film est aussi lumineux que eux sont sombres et gourvernés par des ombres qui les dépassent,  ils se peut que certains préfèrent que vous passiez à côté du grand message délivré par ce film :

Ce qui nous lie, un « gentil feuilleton familial » « où tout est un peu bêtassou » (Le Figaro), proche de « l’ennui » (Le Monde), plein de « trémolos nostalgiques sur les racines et la famille (qui) sentent le renfermé »… En fait, il se trouve « toujours à la limite du reportage touristique sur le terroir bourguignon » (L’Humanité). Comme à son habitude, Libération l’a jouée soft, tout en mesure : « Le cinéaste plante cette fois sa caméra en terres bourguignonnes, pour célébrer les noces franchement effrayantes de deux sous-genres du cinéma français […] : le film de vignes et la fiction d’héritage. » Quid de la mise en scène de Klapisch ? Hé bien, sachez qu’elle « capte à peu près tout à l’identique, avec la même tendresse mollassonne« .

Peine perdue, la lumière gagne toujours sur l’ombre…

Courez dans les salles CETTE SEMAINE avant qu’ils n’essayent de faire disparaître ce magnifique film et sa LUMIÈRE, la lumière du VIN, du DIVIN et de l’HUMAIN qui nous relie TOUS et TOUTES !

Ce film met en lumière (donc) tant de sentiments enfouis que vous avez éprouvé que vous ayiez des vignes ou non…

Sans vous dévoiler ici l’histoire, je peux vous dire que dès le générique du début vous allez voir la majesté de la vigne telle que vous l’avez toujours connu à l’oeil, sans jamais l’avoir encore vue, touchée du doigt dans une salle de cinéma …Et c’est déjà magique !

Les 4 saisons, le temps qui passe, les générations qui se succèdent sur une même terre, une même cours viticole sont magnifiquement mise en scène en moins de 3 mn et nous touche au cœur, déjà juste en plantant le décors.

Nous avons tous quelque part été initiés au vin par un père, une mère, un grand parent et nous savons que leurs souvenirs perdurent au travers de chaque vin déguste encore aujourd’hui par nos papilles et pour longtemps.

Aucune famille n’est parfaite et nos parents ont tous des défauts auxquels nous avons du nous confrontés pour grandir…Mémoires du passé desquelles nous devons nous affranchir pour être enfin nous même, et pleinement révéler notre identité unique et précieuse.

Pourtant, jamais aucun film n’a montré aussi magistralement que le vin par son identité symbolise aussi le sangla vie dans nos veines, nous reliant à la fois à la nature et à nos ascendants, nos descendants.

Ce film en redonnant au vin en 2017 sa juste place dans nos cœurs nous fait du bien et soigne tant et tant de choses profondément enfouies en nous.

NON le vin n’est pas un alcool :

Le vin est vivant et en cela il est un parcours, un chemin intime en chacun de nous qui nous accompagne pour devenir qui nous sommes réellement.

Qui aurait pu imaginer que dans une époque où de nombreux repères civilisationnels sont malmenés ou s’émoussent, qui aurait pu imaginer nous faire ressentir la vérité du vin en une heure trente et sans même un verre à la main.

Bravo M. Le réalisateur, bravo aux acteurs, aux figurants, aux équipes techniques et à ces paysages de Bourgogne.

Il est tellement facile de se planter, de sonner faux quand on évoque le vin et ses rythmes, ses rites de passages au cinéma.

Combien de films, de séries, même bien réalisés sonnent faux à un moment où à un autre par manque de réalisme, tous simplement parce que l’univers complexe du vin est accessibles seulement à ceux qui y consacrent leur vie.

Et pourtant, oui ce film réussi le tour de force d’éviter les fausses notes, mêmes pour des professionnels avertis et en plus il dit le plus simplement du monde pourquoi nous sommes tous liés au vins, producteurs et consommateurs.

Nous sommes tous liés par l’amour, qui fait naître des familles, des emmerdes et des solutions qui nous font grandir.

J’espère sincèrement que ce film intemporel connaître le succès qu’il mérite dans le temps, pour mon coeur il est déjà CULTE, MERCI 🙂

C’est une œuvre magnifique, vivante, simple et profonde, je veux aussi votre avis ?

A tous ceux qui hésitent à s’enfermer dans une salle de cinéma en plein mois de juillet, n’attendez pas pour vous offrir ce cadeau.

Quand vous déboucherez votre prochaine bouteille vous la goûterez différemment.

Pourquoi ne pas en profiter pour décrire collectivement notre plus beau souvenir en famille lie au vin ci dessous ???

Faites ressortir maintenant de votre mémoire votre plus beau moment vécu jusqu’à présent avec une ou plusieurs bonnes bouteilles et ceux que vous aimez ?

Quel est votre plus beau souvenir ?

Vos plus belles images ?

Mon plus beau souvenir est d’avoir organisé un anniversaire surprise pour les 70 ans de mon père en débouchant des Caraguilhes 1988 qui étaient encore superbes to de fraîcheur et d’avoir fait danser ses amis en oubliant les consonnes 

Et vous ?

Ce qui nous lie

À votre santé 

Et encore bravo à toute l’équipe de ce magnifique film qui me touche tant.

Florilège répliques cultes :

« On croit que une terre nous appartient, en la travaillant on s’y attache et on fini par comprendre que c’est nous qui lui appartenons »

« Petit échange cultisme sur la biodynamie entre voisins vignerons Bourguignons : 

  • arrêtes de m’emmerder toi avec tes huiles essentielles, ton père aussi il l’a toujours passé ce produit (nom hyper Monsanto)….
  • Ben oui, et d’après toi: de quoi il est mort ? »

….je vais revoir ce film, je compléterais !

Bande Annonce (sorry pour la Pub)

Galatée 

www.idvin.com

www.idvinschool.com