fbpx

C’est décidé, en 2020, tu aimerais booster tes exportations de vin pour augmenter tes ventes à l’étranger de façon durable et significative. Alors tu te dis qu’il faudra à nouveau courir les salons et dépenser une énergie folle pour dénicher un importateur efficace dans chaque pays visé. Sans compter le temps de préparation et le prix exorbitant de ce genre de manifestation. Ça te fatigue à l’avance ? Et s’il était possible d’exporter ton vin sans frais de salon ? Suis-moi, je t’explique tout !

Un vent de changement

Tu me connais maintenant, je suis experte dans le business du vin mais également futurologue. Pour résumer, cela signifie que j’étudie les données du passé et celles de notre présent pour mieux anticiper l’avenir.

J’aimerais aujourd’hui te transmettre quelques informations précieuses car, tu l’as sans doute remarqué, ça bouge beaucoup en France, en ce moment ! Cet hiver est déjà particulièrement froid et chaotique. Le pays se bloque et les mécontentements divers pourraient bien provoquer la chute du gouvernement au printemps. Une nouvelle constitution puis une troisième assemblée pourraient également voir le jour…

Cet éveil des consciences, ces contestations gagneront les autres pays européens. Rassure-toi, l’euro restera en place et nous éviterons un krach financier majeur. Mais ces alertes nous indiqueront que l’Europe change de forme pour devenir une version plus légère, plus commerciale de ce qu’elle est aujourd’hui.

Dans un tel contexte, je te déconseille vivement de t’aventurer au prochain salon Wine Paris – Vinisud – Vinexpo. À moins que tu n’aies envie de t’engluer dans les mouvements sociaux, la neige et les blocages routiers ?

Exporter son vin autrement

OK me diras-tu, mais comment exporter son vin sans passer par les salons ?

Je partage régulièrement sur ce sujet sur ma chaîne Youtube iD ViN School (n’oublie pas de t’abonner !). Je prévois d’ailleurs une vidéo live où je répondrai en direct à toutes les questions sur le futur de la vente du vin en France et dans le monde.

Je l’ai déjà dit, l’avenir, selon moi, c’est la vente directe depuis ton vignoble jusqu’aux consommateurs finaux, où qu’ils se trouvent sur cette terre. En d’autres termes, la vente et notamment l’exportation sans importateurs, sans salons, sans journalistes, médailles, graphistes, etc. C’est une technique d’avant-garde et peu de professionnels y sont préparés.

Mais avant de t’apprendre à te passer totalement d’intermédiaires, je peux déjà t’indiquer comment trouver un bon importateur rapidement et sans arpenter les salons. Il suffit simplement d’utiliser Internet : en une semaine et sans bouger de chez toi, tu obtiens déjà des contacts intéressants…

Le problème actuel des vignerons ne réside pas dans la qualité de leur vin mais dans leur façon de le vendre. La méthode traditionnelle est clairement dépassée et inefficace. Il n’y a qu’à considérer quelques chiffres pour s’en convaincre : sur le salon parisien, 3 000 exposants présents pour seulement 30 importateurs en situation d’achat. Dis-moi, où est l’arnaque ? As-tu réellement envie de croire aux arguments du syndicat, de l’interprofession ou de l’organisateur du salon qui te vend le stand ? As-tu encore les moyens de payer cet espace simplement parce que tout le monde le fait ?

Faire comme les autres, c’est rester pris au piège du passé. Le futur, lui, te demande de révéler ton plein potentiel, ce qui chez toi est unique, et donc différent du voisin.

Convaincre un importateur

Une fois que tu as repéré l’importateur sur Internet, il te reste à le convaincre. C’est ici qu’intervient ce que j’appelle « exporter son vin en streaming ». C’est le futur ! Disons même que c’est déjà la réalité en 2020.

La première chose est de garantir à l’importateur que tu as déjà suffisamment de clients dans son pays pour écouler une palette rapidement. S’il n’est pas bête, il comprendra bien vite son intérêt à t’acheter cette palette ! Ensuite tu animes ses ventes en continu, sans te déplacer. Crois-moi, après avoir passé commande, c’est lui qui reprendra contact, tant il sera surpris par la modernité de ta façon de vendre ton vin !

Voici quelques analogies pour t’aider à comprendre le fonctionnement de la vente en streaming.

Rappelle-toi le déclin des ventes de CD et de DVD, supplantées par l’avènement de la musique et des films en streaming ou en VOD. Eh bien c’est la même chose : l’importateur, c’est une plateforme. Les clients y viennent pour acheter ton vin car ils te connaissent déjà ! De la même manière qu’ils savent précisément quel film ou quel album ils souhaitent obtenir lorsqu’ils arrivent sur le site de streaming ou de VOD.

Grâce à la puissance d’Internet, tu fais connaître ton vin puis indiques aux consommateurs comment l’acheter. Tu guides ton trafic vers la plateforme que tu as sélectionnée, autrement dit, vers ton importateur. Et demain, tu pourras même supprimer ce dernier comme tu as supprimé négociants et courtiers en décidant d’exporter en direct.

Tu es perplexe ? Demande donc à n’importe quel amateur de bon vin dans le monde : préfère-t-il entendre l’argumentaire servi par les vendeurs au service d’un importateur, ou sera-t-il plus sensible à une présentation faite directement par le vigneron à propos de sa production ?

Tout comme les e-mails ont un jour supplanté le courrier sans vraiment s’y substituer, tout comme Messenger supplante actuellement les e-mails sans totalement les remplacer, l’exportation de vin en streaming est l’avenir. Cette méthode prendra l’avantage sur nombre de salons et de propositions traditionnelles pour des ventes au départ des chais.

Par ailleurs, ce processus fonctionne également avec les grossistes belges ou français : si tu ne parles vraiment pas l’anglais, tu peux également développer tes ventes par ce biais. Tu peux trouver de gros clients dès 2020, sans intermédiaires, relations de presse, médailles ou autres salons. Sans même un graphiste ou un webmaster. Imagines-tu les économies de temps et d’argent qu’il t’est possible de réaliser ?

Valoriser ses ventes à l’export

Mais la vente en streaming possède un autre avantage majeur : elle te permet d’augmenter tes prix !

Il te suffit en effet d’ajouter à ton tarif une ligne correspondant à tes animations Internet auprès des clients de l’importateur. Mieux, ce dernier ne demande qu’à acheter justement pour cette raison !

C’est un concept très innovant, n’est-ce pas ? Les occasions d’augmenter les prix chez un importateur déjà partenaire sont plutôt rares. Dans le club des vignerons de talent, je t’explique comment procéder en un simple coup de fil…

J’entends déjà certaines objections : le prix de la musique et des films a sensiblement baissé ces dernières années. Pourquoi en serait-il autrement avec le vin vendu via Internet ?

Je te l’accorde. Mais garde en tête que le marché a littéralement explosé dans le même temps : on écoute de plus en plus de musique, on regarde de plus en plus de films, et Netflix couvre de nouveaux besoins par l’intermédiaire de ses productions rapides. Dans le monde du vin, les séries proposées par Netflix correspondent aux MiniBox Premium à destination de l’hémisphère sud et sur lesquelles je travaille depuis longtemps. Mais ceci est une autre histoire…

Par ailleurs, pour produire un bon vin, il faut du temps. Bien plus que pour tourner une série. La production mondiale de Vin Premium est donc difficilement extensible et les prix risquent surtout d’augmenter avec le déploiement des ventes en streaming.

Se différencier grâce à l’exportation en streaming

Si tu m’as suivie jusqu’ici, tu commences sans doute à voir se profiler une situation exceptionnelle : des volumes et des prix de vente en augmentation régulière au cours des prochaines années. Ça te tente ? C’est bien mieux que de diluer ta belle énergie dans un salon cet hiver, pas vrai ?

Cette méthode qui te permet de trouver un importateur en une semaine est particulièrement efficace. J’en limite l’accès à 30 vignerons. De cette manière, le processus reste discret sur le marché et préserve l’effet de surprise au niveau de l’importateur. Et le taux de conversion reste très haut.

Aimerais-tu faire partie de ces 30 vignerons ?

Voudrais-tu vivre cette situation de rêve ?

Un peu comme à l’époque bénie où l’on comptait 6 producteurs BIO pour 10 acheteurs assoiffés au Mas de Saporta sur Millésime BIO 1994…

Cette situation idéale s’appelle l’océan bleu dans le domaine du marketing. Elle signifie que tu es en avance sur le marché, que tu te démarques, ce qui augmente la valeur de ta proposition. Si cela t’intéresse, je t’encourage à lire le livre “Stratégie Océan Bleu” de W. Chan Kim et Renée Mauborgne. Tu connais sans doute le succès de Gérard Bertrand et Jean Claude Mas dans le monde du vin ? Ils adorent cet ouvrage !

L’export a été mon premier métier et j’ai souvent appliqué ces techniques de différenciation. J’ai ouvert de nombreux marchés à l’étranger : les vins du sud de la France au Québec, les vins BIO au Japon, le vin rouge français en Malaisie, etc. Je n’en ai peut-être pas l’air, mais j’ai de la bouteille !

Aujourd’hui je peux te guider dans l’exportation en streaming comme j’ai aidé dans le passé les vignerons BIO à structurer leur offre. Veux-tu sortir du cercle vicieux des salons épuisants, décevants et hors de prix ? N’attends pas ! Je te parle d’un futur immédiat, je te propose d’éviter Paris et Düsseldorf cet hiver, les choses changent rapidement !

Pour exporter ton vin sans frais de salon, pour vendre en streaming, rejoins le club des Vignerons de Talent et adopte dès à présent un état d’esprit gagnant !

Cheers,

Galatée