fbpx

Aujourd’hui, chez moi, c’est la fête de la lumière. Alors je voudrais en profiter pour t’envoyer une super énergie. J’aimerais que tu te libères des blocages qui t’empêchent d’avancer et de faire progresser ton exploitation comme tu le mérites. Pour cela, tu as sûrement besoin d’un éclairage différent sur ta situation. Ce n’est pas très compliqué, mais il faut que tu m’accordes toute ton attention. Prends quelques minutes pour entendre ce que j’ai à te dire. Je vais m’appuyer sur une blague, celle de la blonde qui part en vacances à la plage. Tu connais peut-être cette histoire qui se passe à bord d’un avion.

La blague de la blonde qui prend l’avion

La classe business, c’est plus confortable

L’appareil s’apprête à décoller pour une destination paradisiaque.

À l’intérieur, une jolie jeune femme qui a une place en classe économique se lève et va s’asseoir en classe business. Elle s’installe confortablement sur les larges sièges comme si de rien n’était. Elle étale ses jambes et profite bien de tout l’espace.

Son comportement surprend les autres passagers. Elle ne manque pas de toupet !

Le steward, embarrassé, vient la voir et lui explique gentiment qu’ils ont vérifié et que son billet est bien en classe éco. Elle ne peut donc pas rester en classe affaires.

La jeune femme ne se démonte pas et lui répond : « Non, moi, je suis blonde, je pars en vacances, donc, je reste là. »

Le steward ne veut pas faire d’esclandre, il est un peu gêné.

Il va donc chercher la chef de cabine pour l’aider à régler le souci.

La chef de cabine tente à son tour de persuader la jeune femme. Elle lui dit qu’elle a payé un billet en classe économique, que les tickets de la classe business sont nettement plus chers et qu’elle ne peut vraiment pas rester là.

À nouveau, la jeune femme se montre imperturbable et rétorque à la chef de cabine qu’elle est blonde, qu’elle part en vacances, qu’elle a besoin de soleil… et que donc, elle ne bougera pas !

La chef de cabine, tout comme le steward, ne sait plus quoi faire.

Ils font donc appel au co-pilote pour qu’il intervienne. Le co-pilote n’obtient rien de plus que ses collègues.

Un argument plus convaincant que les autres

Un passager qui a assisté à toute la scène prend part à la discussion. Il rassure l’équipage en leur disant qu’il travaille sur Internet et qu’il n’aura aucun mal à gérer l’affaire.

Surpris, les autres le laissent tenter sa chance.

L’homme se penche et murmure alors une phrase à l’oreille de la jeune femme blonde.

Immédiatement, celle-ci prend ses affaires et se lève pour aller s’asseoir en classe économique.

Tout le monde se demande ce que cet homme a bien pu dire pour convaincre si facilement la jolie femme de changer de siège.

En réalité, il lui a juste dit que les passagers qui se trouvent en classe business, eux, ne vont pas au même endroit que ceux de la classe éco…

La morale de l’histoire

Au-delà de la plaisanterie, que peut bien nous raconter cette blague ?

Il suffit de remplacer la jeune femme blonde par un vigneron ou un professionnel du vin.

Pour le vigneron, la situation est inversée.

Il a payé son billet pour la classe business. Mais rien à faire, il s’entête à rester en classe éco !

Les blocages qui empêchent d’avancer

Ses ancêtres ont largement payé pour qu’il puisse voyager confortablement. Mais rien à faire, ses croyances limitantes le bloquent.

Parce qu’il est vigneron, parce qu’il a reçu cet encodage depuis toujours, il pense qu’il n’a pas droit au grand luxe. Il a le ticket VIP en main, mais il ne le regarde même pas.

Pour l’aider, je diffuse sur Internet une vidéo qui lui explique qu’il a le billet pour la catégorie supérieure. Que fait-il donc encore sur les sièges si étroits ?

Alors le professionnel du vin continue à répondre inlassablement que non, puisqu’il est vigneron, il ne peut pas vendre plus cher que son appellation.

Refuser de voir l’évidence

Je diffuse une seconde vidéo, où je lui montre qu’il peut réaliser 10 000 euros de chiffre d’affaires en 48 heures, et cela avec les marges qu’il souhaite. Avec des clients ravis qu’on puisse les livrer rapidement, avec un service en plus, où qu’ils se trouvent, à Paris, à Londres ou ailleurs !

Et là, encore une fois, comme la blonde, le vigneron répond que c’est n’importe quoi ! Il ne veut pas entendre qu’il a payé son billet pour la première classe.

C’est un professionnel du vin et il préfère rester à l’arrière, participer à des Salons loin de son exploitation, prendre la route et faire des kilomètres pour aller vendre son vin.

Le vigneron pourrait rester chez lui et automatiser sa prospection, mais non ! Il choisit d’aller se noyer dans la foule et de rester là où il pense que sa place se trouve.

Pourquoi est-ce qu’il ferait un chiffre d’affaires si intéressant en peu de temps en laissant les ventes s’accumuler grâce à l’automatisation de son business ?
Il est vigneron, il veut rester à sa place.

Changer de destination

Alors, la seule option qu’il me reste pour le convaincre, pour te convaincre, c’est de te dire que l’avion dans lequel tu te trouves ne va pas là où tu penses.

Tu es assis dans un avion en classe éco, mais oublie ta destination paradisiaque. Tu ne l’atteindras pas en continuant comme tu fais là.

Je mets cette situation en lumière pour toi. Tu es assis en classe éco alors que tu tiens ton billet pour la catégorie supérieure.

Finalement, l’avion dans lequel tu te trouves ne te déposera jamais à l’endroit idéal dont tu rêves.

J’insiste pour que tu embarques avec moi dans l’avion de la nouvelle économie du vin.

Celui qui t’amènera où tu mérites d’aller. Avec moi, tu peux faire le voyage pour lequel tu as payé, pour lequel tes ancêtres ont eux aussi donné beaucoup.

 

blague_blonde_vigneron_2_bienvenue-a_bord La Blonde et le Vigneron

 

Bienvenue à bord, l’avion s’apprête à décoller. Mesdames et messieurs, redressez vos sièges, attachez vos ceintures et profitez bien du vol qui vous amène enfin à votre destination de rêve. N’oubliez pas : vous êtes assis en classe affaires. Attirer plus de clients pour vendre mieux son vin, son champagne ou son spiritueux. Transformer sa vie de vigneron, vendre ses bouteilles en streaming et automatiser la prospection en France comme à l’export. Trouver des prospects et des clients en illimité : tout cela est à ta portée. Rejoins-nous à bord du vol iD-ViN 2022 à destination de la nouvelle économie du vin. Pour voyager encore plus confortablement, rejoins notre groupe Facebook. Viens faire connaissance avec l’équipage et obtenir plus de renseignements sur les services offerts par la compagnie : contacte-moi. Nous serions ravis que tu fasses partie du voyage. Nous n’attendons plus que toi pour nous envoler vers de nouveaux horizons !