fbpx

Début 2020 : en moins de 3 mois, le coronavirus se répand sur le monde et oblige l’humanité à se cacher derrière ses fenêtres. Il est rare que nous soyons à ce point confrontés à une angoisse aussi violente, de manière aussi brutale et universelle. Il est rare que nous ayons à affronter autant d’incertitudes quant à l’avenir. Comme beaucoup, tu as sans doute peur du covid-19. Moi aussi. Mais mon stress ne dure pas plus de 5 minutes. Depuis des semaines, je suis l’évolution de la pandémie et de ses conséquences. Et mon anxiété est rapidement supplantée par un certain étonnement, le besoin frénétique de rechercher des informations, la nécessité de mettre en place un plan d’action efficace. Dans cet article, je te dis comment, toi aussi, te vacciner contre la peur du covid-19.

Les effets délétères d’une peur incontrôlée

Hier je me trouvais au supermarché et observais les phénomènes liés à l’épidémie et au confinement : le maintien d’une distance minimale entre les caddies, les gants, les masques bricolés que portaient les clients… Mais plus que ses signes extérieurs, c’est l’énergie liée à l’angoisse qui m’a frappée. L’ambiance de peur était palpable. Troublante.

Je vais peut-être te choquer, mais au fond, j’ai fini par trouver ça « cocasse ».

J’ai eu peur pendant 5 minutes mais cette frayeur initiale n’était pas liée au virus. Elle était due à la peur émanant des autres personnes environnantes. J’ai craint d’être impactée par l’ambiance négative et le haut niveau d’anxiété. Car l’anxiété paralyse et la paralysie, c’est la mort. La vie, elle, se nourrit du mouvement et de l’action.

Dans ce supermarché, comme depuis le début de la crise sanitaire, mon vaccin « anti-peur » a parfaitement joué son rôle : j’ai utilisé mon sens de l’observation et mon humour. As-tu remarqué comme ton cerveau est incapable d’avoir peur et de rire en même temps ? Bien sûr, je suis restée discrète, je n’ai fait que rire intérieurement et adresser un sourire aux personnes que je croisais, par-dessus le tissu, avec les yeux. C’est le plus beau des sourires. Il a même rassuré une jeune fille inquiète qui patientait, seule, à l’entrée du magasin.

Le sourire est salvateur. Il est capable de rendre nos masques de protection amusants…

J’ai alors ressenti de la gratitude. Je me suis félicitée du chemin parcouru. Car, pour tout te dire, dans le passé, il m’est déjà arrivé de succomber à la panique…

Apprendre à vaincre ses peurs

En effet je connais cette sensation d’épouvante qui te bloque ou te fais agir de manière insensée devant un danger qui menace ta vie ou ton âme. Je connais cette sidération qui t’empêche de réfléchir correctement. J’en ai fait l’expérience très tôt lorsque j’étais enfant. J’ai appris à dépasser cette peur qui paralyse et pour trouver le « vaccin », il m’a fallu l’affronter encore et encore, de nombreuses fois au cours de ma vie.

Cela a commencé à l’école primaire… C’était une simple école, dépourvue de cantine. Les enfants qui habitaient trop loin pour rentrer chez eux à midi disposaient d’un immense parc où ils se retrouvaient en attendant la reprise. Nous étions une dizaine à jouer dans cet espace. Mais le fils de la directrice, qui vraisemblablement avait un problème de comportement, prenait un malin plaisir à nous terroriser. Il s’amusait à nous poursuivre agitant une ronce aux épines acérées et s’en servant comme d’un fouet en nous menaçant. Il nous interdisait l’accès au parc et nous empêchait de profiter de la verdure, des fleurs et des grands arbres.

Tout le monde avait peur, moi la première.

Et puis un jour, j’en ai plus qu’assez. Il n’a fallu qu’une fraction de seconde pour la situation s’inverse. Un simple changement d’état d’esprit. J’ai observé la ronce que le monstre brandissait par son extrémité la plus large, là où se trouvaient les épines les plus impressionnantes.

Des pointes effilées et coupantes, je les vois encore… toutes proches de sa main…

Sans plus réfléchir, j’ai saisi la ronce par l’autre bout et l’ai tirée fermement vers moi. Les épines se sont plantées dans les doigts de notre agresseur. Le garçon a eu bien mal et n’a jamais recommencé. C’en était fini de ses attaques. Je venais de le vaincre.

Alors oui, cela semble fou mais je suis vaccinée contre la peur du coronavirus

Galatée ID Vin

Le vaccin contre la peur du covid-19

Je parle ici du covid-19 puisque c’est un exemple frappant des conséquences d’une peur qui paralyse. Une peur qui crée des failles, fragilise ton système immunitaire, t’empêche d’agir et d’avancer dans la bonne direction.

Alors j’aimerais que cet article t’aide à trouver la parade.

L’important est de prendre conscience que la peur est perverse. Elle utilise le masque du bien pour propager le mal. Elle t’encourage à ne plus sourire sous prétexte de te protéger et de protéger les autres. Les exemples et les incohérences sont légions en cette période troublée.

Plutôt que de fuir mentalement, observe la situation de manière objective. Affronte ta peur pendant 5 petites minutes. Saisis-la à pleines mains, même si c’est douloureux. Accueille-la, accepte-la. Puis tire un coup sec en posant une action décisive !

C’est d’autant plus essentiel que l’angoisse est diffuse, provoquée par un truc invisible, un virus, une perversion. Si tu parviens à t’en libérer, tu retrouves tes capacités de réflexion, tu boostes ton système immunitaire et tu prends les bonnes décisions. Il devient impossible de te manipuler. Voici un moyen simple de déjouer un schéma de manipulation :

1. Tu observes sans réagir ;
2. Tu comprends la manœuvre ;
3. Tu agis de façon surprenante, à l’inverse de ce qui est attendu ;
4. Te voilà vacciné ! Tu es censé être terrorisé, et pourtant tu te montres joyeux ! Tu es censé ne rien faire mais tu es plus actif que jamais !

Et le vin, dans tout ça ?

Dans cette période de confinement, toutes nos habitudes sont chamboulées. C’est donc le meilleur moment pour bousculer ta routine et apprendre à travailler différemment !

Tu es vigneron et tu t’inquiètes à propos de tes ventes ? Comme tout le monde, tu es confiné et tu te demandes à quoi ressemblera l’avenir ? Tu as peur du covid-19 et de ses conséquences ?

Allons ! Accepte ton angoisse, attrape-la par son extrémité la moins effrayante, arrache-la et tu seras libéré… et vacciné !
Es-tu prêt à poser des actions efficaces pour mieux vendre ton vin ? Que dis-tu par exemple d’utiliser Internet pour prospecter en France et à l’export ?

Cela fait des mois que je peaufine le programme qui t’aidera à réveiller l’âme de ton vin et augmenter tes ventes. Dans le Club des Vignerons de Talent, je te propose des outils qui ont fait leurs preuves et permettent aux entrepreneurs du vin Premium à anticiper le futur. Tu y apprendras notamment à dénicher et convaincre un importateur en une semaine, même en restant chez soi, et à vendre sans intermédiaire dans le monde entier. Tu sauras comment obtenir un nouveau partenariat à l’export tous les mois. Tu construiras un site Internet qui attirera toujours plus de visiteurs. Et bien d’autres choses encore…

Oui, c’est vrai, l’entrée au club représente un investissement. Mais le prendrais-tu au sérieux si tout y était gratuit ? Lis-tu vraiment les livres qu’on t’offre ? Quoi qu’il en soit, j’aimerais te rassurer : l’inscription comporte une garantie « satisfait ou remboursé ».

Tu souhaites nous rejoindre ? Tu vas voir, c’est fun, simple, rapide et très complet !

En attendant, tu peux aussi me suivre sur ce blog ou sur Instagram. Je publie régulièrement sur le futur du vin Premium et les meilleurs moyens de passer à l’action. Vendre son vin en étant confiné ? Oui, c’est possible !

Dieu merci, nous avons toujours du bon vin dans la cave !

Cheers,

Galatée