Pourquoi renier l’ IDENTITE de la MARQUE collective BORDEAUX ?

Pourquoi DIFFUSER une campagne « sympa » mais qui peut s’appliquer à n’importe quel vin indépendamment de son origine ?

La nouvelle campagne pour promouvoir la consommation des vins de Bordeaux commence a être largement diffusée.

Au sein d’ID VIN nous saluons la réussite esthétique, et la bonne idée, « SMART » de jouer avec la bouteille pour contourner la loi EVIN.

Comme souvent dans ces campagnes collectives la « FORME sympathique » du message a permis un consensus pour une campagne « COOL » mais malheureusement  « MOLLE » car vide de tout sens profond sur l’origine du vin = son identité.

Comme souvent un travail sur le « FOND » du message a été subtilement oublié…

La campagne s’appui sur la « base line » : « IL Y A TANT A DÉCOUVRIR »

Why not ?

IL Y A TANT A DÉCOUVRIR ou bien comprendre ici IL Y A TANT A CACHER ?

Ce qui nous choque, c’est que connaissant pour l’avoir travaillé souvent l’identité collective des vins de BORDEAUX :

POURQUOI  en 2014 dépouiller à ce point ce territoire vin de l’expression de son sens profond ?

Pourquoi gommer toute la particularité BORDEAUX ?

Pourquoi passer sous silence des siècles d’histoires vigneronnes qui ont façonnés les PARTICULARITÉS de  cette identité collective ?

Par ignorance des bonnes méthodologies marketing stratégiques ?

Nous finissons par en douter et nous posons ouvertement la question de cette NÉCESSITE, discrète mais tenace dans notre époque de tout LISSER, de tout UNIFORMISER, de tout CONFONDRE !

Car il est bien là le problème : l’esthétisme de cette CAMPAGNE est tellement lisse qu’il peut CONVENIR à TOUT TYPE DE VIN conditionné dans une bouteille bordelaise.

En ce sens, il est INEFFICACE pour DÉFENDRE les vins de BORDEAUX et leur DIFFÉRENCE, ce qui est pourtant l’objectif de toute bonne campagne publicitaire, ou en tout cas de la bonne utilisation du budget collectif ?  

NB. En réalité l’identité profonde et collective des vins de Bordeaux est basée sur l’image du Château réel (Belle bâtisse au milieu d’un vignoble) et également « Château » imaginaire, demeure familiale, historique dont tout consommateur dans le monde rêve plus ou moins de s’offrir au travers de la consommation d’une bonne bouteille de Bordeaux.

De la même façon, l’identité collective des vins de Bourgogne repose sur la notion de parcelle passionnément travaillée et retravaillée tout au long de l’histoire pour en connaitre toutes les potentialités.

 

Dans le même registre nous osons à peine évoquer la dernière campagne des vins de LOIRE…

 

En plus de noyer l’identité collective des vins de Loire dans un esthétisme gaie et coloré, cette campagne reprend à son compte un message « clivant », pro- « mariage pour tous », très loin des fondamentaux de ces magnifiques terroirs et de leur histoire.

Pour rester positif pour les vins de Loire : il y a un effet esthétique RÉEL lié à l’utilisation des couleurs, et nous pouvons salué un effet « halo » qui en s’appuyant sur un univers de plus forte notoriété – l’univers mondial « Gay Friendly » – bénéficie du sillage de cet engouement médiatique.

En cherchant très loin et de façon, un peu fumeuse, on peut aussi se dire que la LOIRE est un élément d’identité FEMININ et que LE VIN est, dans la langue française, MASCULIN

En mettant en avant la féminité assumée de l’essence masculine du vin peut être  les créateurs de la campagne ont-ils voulu promouvoir cet aspect intime des vins de Loire = MASCULIN qui affiche du FÉMININ ?

 

détournement 3

Cependant la encore cette campagne pourrait s’appliquer à beaucoup de vins et n’est en rien liée, verrouillée à l’ADN, à l’identité PROFONDE et collective des vins de LOIRE…

Bref, vivement que les équipes syndicales et créatives associées se réveillent, changent COLLECTIVEMENT de paradigmes pour mieux mettre en valeur les atouts réels et éternels de leurs adhérents ?

Galatée Faivre

www.IDVIN.com