fbpx

Produire un vin de qualité, c’est ton métier de vigneron talentueux. Mais lorsqu’il s’agit de le vendre, et de le vendre sans le brader, c’est une tout autre histoire, n’est-ce pas ? Comme de nombreux producteurs, tu as peut-être la sensation de t’échiner pour de bien maigres résultats et des marges ridicules. Entre la vigne et les nécessités financières, tu dépenses une énergie folle et tu gaspilles ton temps. Un grand gâchis car, malgré des journées à rallonge, tu n’avances pas et tu t’épuises. Il existe pourtant des solutions pour mieux valoriser sa production, et la première est sans nul doute de vendre son vin sans intermédiaires…

Des intermédiaires, en veux-tu, en voilà !

Le monde du vin, c’est une grande famille. Au fil des ans, un nombre déroutant de personnages se sont intercalés entre le vigneron et le consommateur, qu’il soit ou non un amateur éclairé. Courtiers, négociants, cavistes, agents, grossistes, revendeurs, importateurs, acheteurs, magasins… C’est aujourd’hui une foule compacte d’intermédiaires qui t’empêche d’accéder à celui qui déguste ton vin ! Qui t’empêche de communiquer directement ton message et, au passage, capte une part non négligeable du fruit de ton travail.

Mais la liste ne serait pas complète sans citer l’arsenal de dispositifs et de procédures mis en place pour, soi-disant, mieux faire connaître ton vin et en organiser la promotion. Te voilà embarqué dans la ronde infernale des appellations, des concours, des médailles, des foires et des salons. Il te faut discuter avec les interprofessions, les attachés de presse, puis tenter de te positionner en bonne place dans le catalogue des distributeurs.

Et lorsque tu te décides à utiliser Internet pour sortir, au moins partiellement, de la boucle traditionnelle, ton réflexe est probablement de te cacher à nouveau derrière d’autres prestataires comme les graphistes ou les webmasters.

Pardonne-moi d’être aussi dure, mais j’aimerais que tu prennes conscience à quel point tout ce travail inutile peut être nuisible. Tu y perds ton temps, ton argent et ton énergie. Tu te détournes de ce qui te fait vibrer, de ta vigne et de ceux qui apprécieront ton savoir-faire.

Veux-tu continuer à parler de stratégie commerciale sans rien maîtriser ? Errer dans les salons 6 mois sur 12 ? Rester prisonnier de contraintes sans fin ? Oui, c’est le mot juste : ton vin est en prison !

Sors de prison et libère-toi des intermédiaires !

Je sais bien ce que tu penses à ce stade : « Mais je ne peux pas faire autrement, c’est ainsi qu’est le marché

C’est une fausse croyance. C’était ainsi qu’était le marché. Mais le monde moderne ne ressemble pas à ce qui existait dans le passé. Certains l’ont bien compris et avancent à grands pas. Pour te libérer et vendre ton vin sans intermédiaires, il te faudra d’abord éliminer ce blocage et adopter un nouveau mode de pensée.

Je travaille avec de nombreux vignerons talentueux qui ont su s’affranchir de leurs entraves. Ils vendent leur vin en ligne et cela fonctionne. J’aime dire qu’ils gambadent joyeusement sur Internet et sur les marchés en multipliant les ventes directes ! Ils ont augmenté leurs marges de façon significative et sont payés avant l’expédition du vin. Ils fréquentent moins de salons et ne gardent que les importateurs qu’ils ont choisis pour des raisons valables. Nous réfléchissons même à créer un club de vente par le biais d’allocations

Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à apprécier les circuits courts et Internet permet de les rapprocher des producteurs-récoltants. Contrairement à ce que tu peux craindre, il est possible de rester indépendant et de réussir grâce au web. C’est tout l’objet du programme que j’ai développé. Il s’agit en premier lieu de vaincre la peur et de bousculer les habitudes. Entrouvrir la porte du cachot, se réhabituer à la lumière, observer ce qui se trouve à l’extérieur, … et se lancer ! Je t’apprends à saisir les opportunités que tu ne voyais pas à force de ne parler qu’à des intermédiaires. Je te montre comment libérer l’âme de ton vin pour transmettre son message au plus grand nombre.

Qu’en dis-tu ?

Aimerais-tu, toi aussi, vendre ton vin sans intermédiaires ? Prendras-tu le risque de découvrir autre chose et donner un nouvel élan à tes activités ? Ou préfères-tu l’assurance de rester enfermé dans ta prison ? Il n’y a que toi qui puisses changer les choses. Si tu décides de passer à l’action, tu seras bienvenu·e dans notre club de vignerons talentueux et victorieux ! Rejoins-nous !